bonne lecture !
Histoires de mots

Shakespeare or not Shakespeare


William Shakespeare est bien l’auteur des pièces de William Shakespeare, c’est entendu, je ne vais pas revenir là-dessus. En revanche, je m’interroge : pourquoi Shakespeare s’épelle Shakespeare ? En effet, vu la fantaisie orthographique de l’époque, Shakespeare aurait pu s’écrire à peu près n’importe comment.

C’est d’ailleurs une liberté que prenait le porteur du nom lui-même. Sur les six documents signés de la main de William Shakespeare qui nous sont parvenus, quatre orthographes différentes – dont aucune n’est « la nôtre » – apparaissent : Willm Shaksp, William Shakespe, Wm Shakspe et William Shakspere. Notons aussi que le registre paroissial de Stratford-upon-Avon mentionne le baptême de Gulielmus filius Johannes Shakspere et que deux annonces du mariage de Shakespeare font respectivement référence à William Shagspere et Willelmum Shaxpere. D’ailleurs, la mariée, Anne Hathaway, est désignée sous les noms d’Anne Hathwey of Stratford et d’Annam Whateley de Temple Grafton. La seconde graphie est sans doute due à une étourderie du clerc qui venait juste d’écrire Whateley dans son registre.

La liste exhaustive des variantes de Shakespeare serait longue puisqu’on a retrouvé une centaine (c’est énorme pour l’époque) de documents relatifs à William Shakespeare ou à sa famille proche. Mais il s’agit surtout de documents légaux – certificats, titres de propriété, procès-verbaux – ce qui explique qu’on en sache si peu sur la vie privée du dramaturge.

Quant aux manuscrits originaux des pièces de théâtre, ils ont tous disparu. L’œuvre nous est parvenue sous la forme d’in-quarto publiés entre 1594 et 1622, d’un in-folio publié en 1623 et d’un autre in-quarto publié en 1634 (rappelons que Shakespeare est mort en 1616). Sur les pages de titre de ces ouvrages, l’orthographe du nom de l’auteur est souvent William Shakespeare… mais pas toujours.

Sources : William Shakespeare, œuvres complètes, Robert Laffont (collection Bouquins, édition bilingue), 1995 ; Bryson Bill, Shakespeare, Harper, 2007 (livre en anglais). Vous pouvez admirer des reproductions des in-quarto et de l’in-folio (page par page, avec comparaison possible entre deux ouvrages) sur le site de la British Library et sur le site du Schoenberg Center for Electronic Text & Image.

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 135 autres abonnés

Archives

%d blogueurs aiment cette page :