Localisateur

Localiser un logiciel

Cela implique souvent de le traduire, mais aussi d’en adapter l’aspect graphique, les références culturelles (couleurs, images…) ou techniques (unités, présentation des dates ou des adresses…).

Dans le secteur de la traduction, l’activité de localisation fait généralement référence à la traduction/adaptation de logiciels et de sites Web.
Mais on peut aussi être amené à localiser des produits plus matériels, comme des emballages de cosmétiques, par exemple.

Si la traduction de texte fait de plus en plus appel à des logiciels, pour la localisation,  ces outils sont indispensables. En effet, impossible de modifier l’interface d’un logiciel sans un outil adapté ! Ce métier exige donc un certain degré d’aisance en informatique (mais pas nécessairement une expertise).

Cela consiste à traduire 3 types de composants différents :

  • l’interface de l’interface : Parfois, le traducteur ne dispose pas de l’interface en question, d’où l’utilité de disposer de l’aide du logiciel. Il existe aussi des outils spécialisés qui permettent de visualiser le contexte.
  • l’aide en ligne : elle doit reprendre scrupuleusement les options traduites, et c’est souvent là que les problèmes de cohérence des options surgissent !
  • la documentation papier ou Web : très proche de l’aide en ligne, mais présentée sous un autre format.

Une autre partie de la localisation consiste à effectuer ce que l’on appelle des vérification qualité, ou« QA » : une fois la traduction terminée et envoyée au client, le document final mis en forme est renvoyé au traducteur. Il doit alors s’assurer que tous les éléments apparaissent correctement à l’écran, que les liens hypertextes fonctionnent, etc. Avec un peu de chance, vous serez amené à vous déplacer pour réaliser ce « test », en France et même à l’étranger !

Compétences requises

Il faut être intéressé par le domaine informatique, certains textes étant très techniques. Une grande rigueur est également nécessaire, que ce soit pour l’emploi de la terminologie indiquée ou pour l’application du guide de style du client. Une certaine aisance informatique est préférable, mais pas indispensable : les logiciels d’aide à la traduction sont très variés. Vous devrez également vous familiariser avec les différents formats utilisés (xms, FrameMaker, etc.). Enfin, de nombreux projets nécessitent, en raison de leur volume, la collaboration de plusieurs traducteurs. Vous ne travaillez donc pas seul dans votre coin !


Success Story

Lorsque j’ai commencé dans la localisation, je pensais uniquement traduire dans le domaine informatique, mais je me suis vite aperçue de la variété de cette activité (les logiciels traduits peuvent concerner différents domaines, qu’ils soient spécialisés ou plus généraux). Mais j’ai surtout appris à travailler avec plusieurs traducteurs sur un même (long) projet, ce qui n’est pas une mince affaire concernant l’harmonisation !


Info

C’est aussi un métier qui fait intervenir de très nombreux profils et qui exige une organisation complexe. La demande en chefs de projet est donc forte.

Si la localisation vous tente et que vous aimez le soleil, la mer et les palmiers, sachez que la zone de Sophia-Antipolis, vers Antibes, regroupe plusieurs sociétés qui travaillent dans le domaine informatique, ce qui lui vaut son surnom de « Silicon Valley de la Côte d’Azur».

Publicités

Les commentaires sont fermés.

Entrez votre adresse e-mail pour recevoir les notifications des nouveaux articles par e-mail.

Rejoignez 135 autres abonnés

Archives